Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Qui donc élève ici la voix ?

Lune.s : la Lune sombre
Toujours dans l’envie de partager la genèse et les sources d’inspiration des Lune.s publiées il y a tout juste deux ans (le gras, c’est parce que je ne réaliserai jamais à quel point le temps passe vite), voici la deuxième d’entre elles. Dans la nouvelle précédente, le croissant de lune désormais ouvert à l’amour s’est enfoncé dans les Enfers gréco-romains, avec une touche d’amour courtois et quelques échos préraphaélites. Et maintenant.?



Eh bien après avoir écrit de manière si lumineuse et florale sur une divinité infernale j’avais bien envie de prolonger un peu le séjour outre-monde. Si Proserpina m’est venue de manière spontanée et légère en quelques jours seulement, c’est pourtant à cette nouvelle centrale dans le recueil que j’ai pensé en premier, et qui aura fini par donner naissance à la totalité des Lune.s. Qu’elle se situe à la croisée des Enfers est une idée qui, bien sûr, me plaît beaucoup.


Si j’ai toujours eu des affinités avec le mouvement gothique…

Derniers articles

Sacred Marriage

L’art de la fugue

Jeux d’eau

Le Festin de l’araignée